Index Humanitaire Aurora 2017

French
Intro: 
Le pessimisme peut être dépassé par la confiance envers la génération Y qui s’engage dans l’action humanitaire future.
Story elements: 
Text: 
Déclin de la compassion, manque de dirigeants compétents, scepticisme sur en la capacité de faire la différence, déclin du soutien humanitaire.
Text: 
Le pessimisme peut être dépassé par la confiance envers la génération Y qui s’engage dans l’action humanitaire future.
 
L'Indice Humanitaire Aurora 2017, a publié aujourd'hui une nouvelle étude internationale, qui fait état d’une forte baisse du soutien à l’action humanitaire, notant un manque accablant de confiance vis-à-vis des leaders mondiaux pour faire face à la crise des réfugiés.
 
Les résultats de l'indice, fruit d’une enquête effectuée auprès de 6 500 personnes dans 12 pays, ont été aggravés par le fait que seulement 9% des individus croient que leurs actions peuvent faire une différence dans la résolution de la crise mondiale des réfugiés. Pour la deuxième année consécutive, le terrorisme est cité comme le principal problème humanitaire incontesté à 63%, suivi de l'écart croissant entre riches et pauvres, la famine, le changement climatique et les migrations forcées.
 

Ce sondage annuel d'opinion publique mesure les attitudes à l'égard des questions humanitaires dans le monde entier, l'efficacité de l'intervention humanitaire et les motivations des individus pour intervenir au nom des autres. Signe fort de l'indice de 2017, les jeunes se distingueraient de leurs aînés, faisant part d’une plus grande ouverture à l’idée de soutenir les réfugiés et la volonté de prendre des mesures humanitaires.
 
«Le sentiment d'apathie envers l'humanitarisme souligne aujourd'hui un besoin urgent d'engagement dans tous les secteurs», a déclaré Ruben Vardanyan, cofondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora (IHA) et de l’United World College de Dilijan. "Toutefois, cette attitude négative est contrebalancée par un comportement remarquablement positif de la part de la jeunesse vis-à-vis de l’humanitaire ainsi que l'impact individuel sur la crise des réfugiés. Nous devons tous éduquer et motiver les jeunes du monde entier afin qu'ils prennent non seulement conscience de leur capacité à avoir un impact significatif, mais aussi qu'ils soient inspirés à agir sur ce point ".
 
Les principaux résultats de l'Indice humanitaire Aurora 2017 commandé par l'Initiative Humanitaire Aurora, un organisme à but non lucratif engagé à créer un mouvement humanitaire mondial pour habiliter les sauveurs d’aujourd’hui, comprend :
 
• La confiance dans l'impact individuel sur l'action humanitaire est faible :
  • Seulement 9% des sondés estiment qu'ils peuvent faire une différence dans la résolution des problèmes humanitaires.
  • Bien que 56% des sondés se sentent mal à l’aise en entendant les difficultés que rencontrent les réfugiés syriens, 51% se sentent incapables d'avoir un impact significatif.
 
• Le soutien à l'action humanitaire est en diminution :
  • Bien que la majorité des sondés convienne que les réfugiés méritent une aide, seulement 37% accueilleraient les réfugiés dans leur propre pays.
  • 42% des sondés estiment que leurs pays ont déjà accueilli trop de réfugiés.
  • Les sondés des 12 pays ont identifié l'Allemagne, la France et les États-Unis comme les pays acceptant le plus grand nombre de réfugiés. Mais en réalité, ce sont le Pakistan, l'Iran et la Turquie qui ont ouvert leurs frontières à la plupart des réfugiés du monde entier.
• L'isolement et le nationalisme s'étendent au-delà de la politique 
  • 34 % des sondés conviennent que les immigrants font de leur pays un meilleur endroit pour vivre, mais un tiers considère les migrants comme une menace pour leurs croyances religieuses.
  • 44 % des sondés estiment que leur pays est menacé par des minorités ethniques. Ce chiffre augmente significativement au Royaume-Uni (56%), au Kenya (56%), en Turquie (55%), et en France (54%).
• Il y a une crise de compétence chez les dirigeants 
  • 32 % des sondés n’ont pas pu pas identifier un leader capable de faire face à la crise des réfugiés.
  • Le président des États-Unis Donald Trump (33 %) et la chancelière allemande Angela Merkel (31 %) sont perçus comme les leaders les mieux placés pour fournir des solutions à l’actuelle crise des réfugiés. Il y a eu une forte baisse par rapport aux 46 % des répondants de l'Indice Humanitaire Aurora 2016 Cela sous-entend que le président américain Barak Obama était considéré comme la personne la plus apte.  
  • Malgré leurs points de vue clairement différents, le Pape François de l'Église catholique romaine, la première ministre britannique Theresa May et le président syrien Bachar al-Assad sont perçus en pourcentage égal, seulement 15% des sondés considèrent qu’ils sont les mieux placés pour apporter des solutions à la crise des réfugiés.
  • Chaque secteur interrogé démontre que les sondés sont moins disposé en 2017 à remédier à la crise des réfugiés syriens qu'il y a un an, comme indiqué dans l'Indice humanitaire Aurora 2016. Les médias, les communautés internationales, les gouvernements des pays où ont été effectués ces sondages et les pays développés ont souffert d’un déclin plus important de l'action perçue depuis 2016.
  • L'Union européenne et les Nations Unies sont perçus comme les organismes les plus capables de faire face à la crise en cours, mais la confiance dans les organisations mondiales a diminué depuis 2016.
• L'espoir réside dans la prochaine génération d’humanitaires : 
  • Dans l'ensemble, les personnes plus jeunes sont plus positives et confiantes dans leur capacité d'impact. 68% des sondés âgés de 18 à 34 ans s’accordent à l’idée que les réfugiés méritent de l'aide et 47% souhaitent venir en aide aux réfugiés syriens.
  • Les sondés les plus jeunes apprécient la diversité, 29 % des sondés estiment qu'elle est bonne pour un pays si chacun partage les coutumes et les traditions.
  • Parmi les personnes interrogées, les sondés âgés de 18 à 34 ans sont plus susceptibles de prendre des mesures pour remédier à la crise des réfugiés au cours des 12 prochains mois. 
L'enquête mondiale, menée par notre Kantar Public et décortiquée par l’Université Libre de Bruxelles, a été réalisée entre le 21 février et le 19 mars 2017. Des entretiens ont été menés avec 6 466 personnes sur 12 pays, deux fois plus qu’en 2016.
 
"Les résultats de l'Indice humanitaire Aurora de cette année poussent l'Initiative Humanitaire Aurora à continuer sa mission de célébrer et de valoriser ceux qui offrent de l’espoir à ceux qui sont dans le besoin, inspirant les personnes ayant été sauvés à devenir eux-mêmes des sauveurs et réveillent l'espoir dans l'humanité ", a déclaré Noubar Afeyan, cofondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora. "Chacun des cinq finalistes du Prix Aurora for Awakening Humanity 2017 est un brillant exemple de l'impact profond et significatif qu'une seule personne peut avoir sur le monde".
Subtitle: 
Le pessimisme peut être dépassé par la confiance envers la génération Y qui s’engage dans l’action humanitaire future.
Header image: