La bourse d'études Vartan Gregorian

Des financements pour les jeunes chercheurs Anna Aleksanyan et Arman Khachatryan

L'initiative Humanitaire Aurora est fière d'annoncer que deux jeunes boursiers - Anna Aleksanyan et Arman Khachatryan - sont les premiers récipiendaires du nouveau programme de bourses d'études Vartan Gregorian (subventions de recherche).

Aurora a annoncé le programme de bourses d'études Vartan Gregorian (subventions de recherche) à l'automne 2018. Ces subventions sont destinées aux chercheurs et universitaires en début de carrière, notamment aux historiens qui étudient les questions inexplorées de l'histoire de l'Arménie au XXe siècle.

Les deux premiers récipiendaires étudient des aspects très différents du début du XXe siècle, ils incarnent une nouvelle génération d'érudits.

Anna Aleksanyan et Arman Khachatryan sont tous deux des historiens, ils ont commencé leurs études à l'Université d'État d'Erevan. Le travail de recherche proposé par Aleksanyan examinera de près les aspects sexuels spécifiques au génocide arménien ; en particulier les différentes manières dont les femmes arméniennes de l’Empire ottoman ont été l’objet d’une destruction physique, d’abus sexuel et d’esclavage, soumises à différents processus de déshumanisation.

«Je suis honorée de recevoir le soutien de l’organisation nommée Aurora. La bourse Vartan Gregorian me donnera l’occasion de mettre en lumière l’expérience de milliers de femmes qui ont partagé le destin d’Aurora ; elles méritent que l’on s’attarde sur leur sort », a dit Anna Aleksanyan, se référant à Aurora Mardiganian, la jeune femme orpheline du génocide arménien, persécutée et finalement arrivée aux États-Unis pour jouer son propre rôle dans un film dans lequel elle relata ses propres expériences.

Aleksanyan est inscrite au programme de doctorat du Centre Strassler pour les études de l'Holocauste et du génocide de l'Université Clark, dans le Massachusetts.

Arman Khachatryan étudiera de son côté les activités du patriarcat arménien de Jérusalem en tant qu’institution religieuse nationale arménienne dans les années 1909-1949 - à la fin de la domination ottomane et britannique, ainsi qu’au cours des premières années qui ont suivi la création de l’État d’Israël.

«La bourse Vartan Gregorian a ouvert une nouvelle perspective pour moi dans la réalisation de mon objectif de publier une monographie, apportant ainsi mon humble contribution dans le domaine des études arméniennes», a indiqué Khachatryan, qui est inscrit en doctorat à l'université Ben Gourion en Israël.

«Il ne fait aucun doute que le programme de bourses aidera les spécialistes de l’histoire arménienne à approfondir les sujets liés au génocide arménien. L’impact de ces subventions de recherche contribuera au développement des études arméniennes non seulement dans les universités arméniennes, mais également dans le monde », a dit George Bournoutian, membre du jury de sélection, professeur d’histoire au Iona College et membre principal du Comité de sélection des bourses Vartan Gregorian.

ALes propositions d’Aleksanyan et de Khachatryan ont été sélectionnées parmi 18 candidatures. Le comité s'est concentré sur les propositions qui présentent une nouvelle approche des études arméniennes.

«Il s'agit d'une excellente opportunité qui offre un soutien financier aux chercheurs et aux universitaires en début de carrière pour mener une recherche complète en utilisant des ressources et des archives multilingues en Arménie et à l’étranger. Le programme de bourses favorisera également le développement des études arméniennes afin de créer et de renforcer les liens entre les instituts de recherche arméniens et internationaux», a souligné Levon Chookaszian membre du jury de sélection.

Le programme de bourses d'études accordera jusqu'à deux bourses de 30 000 dollars par an. Le programme, qui en est à sa première année, est axé sur des universitaires et des chercheurs d'Arménie âgés de moins de 35 ans. Il sera étendu plus tard à des candidats non résidants en l'Arménie.

French
Image: 
Subtitle: 
Des financements pour les jeunes chercheurs Anna Aleksanyan et Arman Khachatryan.
Display type: 
Big
Weight: 
37 000