Conférence sur l'humanitarisme dans l'éducation

French
Intro: 
La conférence sur l'humanitarisme dans l'éducation s'est concentrée sur le rôle que l'éducation joue dans la formation d'individus socialement responsables et s'est ouverte par les présentations des projets des finalistes du Prix Young Aurora 2019, suivies d'autres sessions. S'appuyant sur leur expérience personnelle au contact de différents systèmes éducatifs, les panélistes ont abordé les questions de motivation, d'action et d'empathie, convenant que la présence d'éducateurs personnellement engagés est la clé de la transmission de ces valeurs aux jeunes générations. L'événement a eu lieu le 18 octobre 2019 à l'UWC Dilijan en Arménie, il correspondait également au cinquième anniversaire de l'école.
Weight: 
780 000
Story elements: 
Text: 
La conférence sur l'humanitarisme dans l'éducation s'est concentrée sur le rôle que l'éducation joue dans la formation d'individus socialement responsables et s'est ouverte par les présentations des projets des finalistes du Prix Young Aurora 2019, suivies d'autres sessions. S'appuyant sur leur expérience personnelle au contact de différents systèmes éducatifs, les panélistes ont abordé les questions de motivation, d'action et d'empathie, convenant que la présence d'éducateurs personnellement engagés est la clé de la transmission de ces valeurs aux jeunes générations. L'événement a eu lieu le 18 octobre 2019 à l'UWC Dilijan en Arménie, il correspondait également au cinquième anniversaire de l'école.
Text: 

L'événement a débuté par le discours d'ouverture de Gabriel Abad Fernandez, directeur de l'UWC Dilijan College, qui a salué les invités et les participants à la conférence en déclarant: «Nous sommes ici aujourd'hui pour célébrer deux choses différentes qui sont liées. Aurora vise à sauver des vies, à célébrer les personnes qui ont consacré leur vie à la décision éthique ultime - sauver les autres. L'éducation poursuit le même objectif. L'éducation change des vies. »

Noubar Afeyan, co-fondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora et membre du conseil d'administration de l'UWC, a également pris la parole devant le public: «Je ne peux pas être plus heureux et plus fier d'être ici pour le cinquième anniversaire de l'école. L'école qui, tout comme de nombreuses autres actions de nos finalistes dont vous entendrez parler plus tard aujourd’hui, a commencé par un sentiment de possibilité et d'obligation. Ce qui en résulte le confirme, et ce que nous voyons aujourd'hui avec vous tous ici est vraiment remarquable. » 

Cela a été suivi des présentations des projets des finalistes du concours Young Aurora (Jeunes Aurora). Young Aurora est un partenariat entre l'Initiative Humanitaire Aurora, United World Colleges (UWC), Scholae Mundi et Teach for All. Il offre aux collèges et lycées UWC la possibilité de concevoir des projets qui entraîneront des changements positifs dans la communauté grâce à des solutions humanitaires. Cette année, des équipes de l'UWC Atlantic College, de l'UWC East Africa et du Pearson College UWC sont arrivées en finale.

Pendant que les juges délibéraient, Veronika Zonabend, fondatrice et présidente associée du conseil d’administration de l'UWC Dilijan College, a pris la parole pour expliquer la logique du thème de la conférence: «Pourquoi l'humanitarisme, pourquoi l'éducation? Comment sont-ils connectés? Qu'est-ce que ça signifie ? Alors, quel est le principal objectif de l'éducation? L'éducation consiste à aider chacun à trouver une passion pour la vie, le but de notre vie. <…> Les humanitaires sont des gens qui pensent et prennent soin non pas d'eux-mêmes mais des autres, de leurs communautés, des gens qui les entourent.»

Pour la discussion qui a suivi, le président de l'Initiative Humanitaire Aurora, le Dr Tom Catena, a été rejoint sur scène par l'ancienne diplômée de l'UWC, Ekaterina Guryeva, professeure de politique mondiale Jaime Miguel Nieman et le PDG de Teach for Nigeria, Folawe Omikunle.

«En grandissant, j'ai été confrontée à deux récits très différents. On pourrait dire que je suis un peu confuse culturellement. Je mentionne cela parce que je pensais qu'il était important d'étudier avec des gens du monde entier et d'horizons divers. Vous êtes obligé de déconstruire votre vision du monde et vous êtes obligé de le reconstruire d'une manière qui tienne compte des autres », a déclaré Ekaterina Guryeva.

Missionnaire catholique, le Dr Tom Catena a expliqué comment la religion l'a aidé à prendre la décision de se consacrer aux autres, bien qu'il ait ajouté une mise en garde, cela pourrait être différent pour d'autres personnes. «C'est ce qui m'a poussé à bout, ce qui m'a fait faire un bond. Si vous voulez vous appeler chrétien, vous devez faire certaines choses. Ce qui retient les gens [c'est le fait qu'ils] aiment l'idée du travail humanitaire, l'idée d'aller quelque part, d'aider, mais la peur est ce qui les retient », a-t-il dit.

En effet, ce n'était pas la même chose pour un autre membre du panel, le professeur Jaime Miguel Nieman, qui a décrit son expérience dans une école primaire catholique comme vraiment étrange parce qu'il «recevait des messages mitigés» tout autour. «La plupart de mes souvenirs des visages [des religieuses qui nous enseignaient] étaient emprunts de frustration et de colère et non de valeurs et d'amour chrétiens, comme dirait Marguerite [Barankitse]. Les enseignants laïcs étaient plus chaleureux qu'eux », se souvient-il.

«L'une des choses que j'ai retenues de mon professeur, M. Tunu, était l'empathie. Il se souciait profondément de nous et il était désintéressé. Il croyait que tout le monde, pas seulement les enseignants, mais chaque élève avait du talent et poursuivait un but », a déclaré le PDG de Teach for Nigeria, Folawe Omikunle, tout en expliquant ce qui l'a attirée vers l'activité humanitaire en premier lieu.

La discussion a été résumée par sa modératrice Julia Middleton, fondatrice et directrice générale de Common Purpose, qui a donné une description parfaite du mélange d'espoir et de désespoir que ressentent parfois les personnes qui travaillent pour un avenir meilleur: «Pour être un humanitaire, vous devez vivre la plus grande partie de votre vie dans l'échec, car vous voulez changer le monde, vous ne le changerez pas assez. »Bien sûr, ceci ne peut être en aucun cas  une raison pour abandonner, a-t-elle souligné.

Après une finale compétitive, l’équipe Smokeless Kitchens d’UWC East Africa a été sélectionnée comme lauréate du concours Young Aurora et est repartie avec 4 000 dollars pour poursuivre le développement de son projet. «Les trois projets présentés aujourd'hui ont touché chacun de nous, à la fois intellectuellement et émotionnellement. Cela a rendu la décision extrêmement difficile et nous n'avons pas atteint immédiatement un consensus, ce qui reflète la qualité remarquable de chacun des projets et des présentations. Nous avons hâte de voir où les équipes mèneront leurs projets avec le Prix et la reconnaissance que vous avez reçus aujourd'hui », a déclaré Noubar Afeyan, co-fondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora et membre du jury. Et à la dernière minute de la compétition, preuve étant à quel point le jury était impressionné par les trois projets, les deux équipes finalistes ont reçu chacune 2000 dollars.,

Vous pouvez regarder la vidéo complète de la conférence ci-dessous (en anglais).

 

Subtitle: 
«L'éducation consiste à aider chacun à trouver une passion dans la vie, le but de notre vie.»
Header image: