Renforcement de l'impact

French
Intro: 
La troisième session des Dialogues Aurora 2018 de Berlin, qui a réuni des activistes et des organisations humanitaires du monde entier, s'est déroulée le 12 décembre. Elle a été introduite par le modérateur Nik Gowing, journaliste international et professeur invité au Kings College London. Andreas Rickert, PDG et fondateur de PHINEO ; Goran Buldioski, codirecteur de l'Open Society Initiative for Europe; Geert Cappelaere, Directeur régional pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord de l'UNICEF; Megan Roberts, directrice adjointe de la planification des politiques à la Fondation des Nations Unies, et Ruben Vardanyan, cofondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora, ont pris part à la discussion intitulée Renforcer l'impact.
Weight: 
650 000
Story elements: 
Text: 
La troisième session des Dialogues Aurora 2018 de Berlin, qui a réuni des activistes et des organisations humanitaires du monde entier, s'est déroulée le 12 décembre. Elle a été introduite par le modérateur Nik Gowing, journaliste international et professeur invité au Kings College London. Andreas Rickert, PDG et fondateur de PHINEO ; Goran Buldioski, codirecteur de l'Open Society Initiative for Europe; Geert Cappelaere, Directeur régional pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord de l'UNICEF; Megan Roberts, directrice adjointe de la planification des politiques à la Fondation des Nations Unies, et Ruben Vardanyan, cofondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora, ont pris part à la discussion intitulée Renforcer l'impact.
Text: 

Andreas Rickert, PDG et fondateur de PHINEO, a insisté sur l'importance d'une société civile forte pour l'intensifier afin de renforcer son impact. Selon lui, les gouvernements jouent un rôle dans les problèmes sociaux, mais ils ne sont pas en mesure de résoudre les problèmes à eux seuls. Il en va de même pour le secteur privé. «Je pense qu'une partie de la solution est celle que l'on appelle le « troisième secteur »- la société civile. Mais beaucoup de gens ne savent pas quelle est sa taille et la plupart sous-estiment totalement le potentiel de la société civile », a-t-il dit.

Geert Cappelaere, Directeur régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de l’UNICEF, a souligné l’importance de toucher un plus grand nombre de personnes, car nombreux sont les secours qui arrivent trop tard. La conditionnalité crée des obstacles au service de tous. «Comment pouvons-nous augmenter l'impact? Peut-être pourrions-nous commencer par un financement. Il est important de souligner que le financement est devenu de plus en plus conditionnel pour répondre à des objectifs autres que les besoins des personnes censées être assistées. On est en présence d’agenda politique, d’agenda économique, d’agenda fiscal et non plus uniquement des besoins des personnes que nous secourons », a-t-il déclaré.

Goran Buldioski, codirecteur de l’Open Society Initiative for Europe et directeur du bureau central de la plateforme OSF à Berlin, s’inquiète du fait que la société civile soit en train de devenir une partie intégrante du système, en particulier au sein des pays développés. «Dans le monde riche, nous devons voir les pauvres à côté de nous. Je pense que c'est ce que nous avons oublié », a dit Goran Buldioski.

Megan Roberts, directrice adjointe de la planification des politiques à la Fondation des Nations Unies, a insisté sur l'importance de partager les valeurs tout en travaillant avec le secteur privé. Elle a également évoqué un exemple d'enquête qui venait d'être réalisée par une entreprise privée. Selon elle, les répondants du secteur privé estiment que le fait de travailler avec une stratégie fondée sur des objectifs et une éthique augmente les revenus. «Je pense que cette reconnaissance plus large ouvre la voie à différents types de partenariat avec différents partenaires de la société civile», a-t-elle noté.

Ruben Vardanyan, investisseur d'impact et entrepreneur social, cofondateur de l'Initiative Humanitaire Aurora, a longuement parlé des effets à long terme que la philanthropie pourrait et devrait avoir sur le monde. «C’est tout d’abord une affaire personnelle [mais] les donateurs qui donnent de l’argent ne mettent pas la pression pour demander des résultats. C’est l’un des problèmes. <…> Vous devez construire un système. La bonne nouvelle pour nous est que cette demande viendra. »

Vous pouvez visionner la vidéo complète avec la discussion ci-dessous (en anglais).

 

Subtitle: 
La troisième session des Dialogues Aurora 2018 à Berlin.
Header image: